Myonokunjyou

Decrease Font Size Increase Font Size Text Size Print This Page
La chasse aux trésors de la gourmandise japonaise
titile_01
03

Pour augmenter la durée de conservation, on n’a qu’à saler les denrées avec beaucoup de sel. Mais le salage excessif nuit aux saveurs naturelles des aliments. Madame Seiko choisit donc de les fumer longuement en alimentant le fumoir de petits morceaux de bois jour et nuit. C’est l’un des secrets de ses produits fumés de qualité exceptionnelle dont la saveur s’affine avec le temps.

Yamame (une variété de saumon masou) naturels pêchés à la canne et soigneusement fumés

Il y avait autrefois des pêcheurs talentueux le long de chaque rivière japonaise. Ils pêchaient le nombre exact de poissons de rivière commandé par leurs clients (auberges, grands restaurants…) et il s’agissait à chaque fois de poissons de taille identique. Seuls face à la nature et pourtant capables d’honorer les commandes, ils étaient sans aucun doute prodigieusement doués.

Mais ces pêcheurs légendaires sont aujourd’hui en voie de disparition.

C’est certainement de la faute des barrages, digues et écluses qui ont modifié le débit d’eau et entraîné des impacts environnementaux significatifs. Les poissons sont moins abondants et leur taille a diminué.

Dans ces conditions, les yamame et iwana naturels pêchés à l’ancienne sont aussi rares que précieux. Madame Seiko, patronne de
« Myonokunjyou », les fume pour les sublimer davantage. Grâce à un procédé de fumage pour lequel elle ne ménage ni son temps ni ses efforts, les produits sortant de ses fumoirs sont de grande qualité avec des saveurs qui
s’affinent avec le temps. Les yamame et iwana fumés ne sont pas hélas toujours disponibles, mais le répertorie du fumage de madame Seiko est varié: bœuf, volaille, gibier de saison (canard sauvage, cerf, sanglier…), légumes et fruits. Chaque produit fumé se distingue par sa qualité gustative spécifique.
L’homme est le seul animal à chauffer et cuisiner les aliments, et ce depuis 500,000 ans au bas mot. On ignore quand nos ancêtres qui exposaient les denrées directement au feu ou à la braise ont eu l’idée de les soumettre à
l’action de la fumée. Mais on sait que madame Seiko perpétue et cherche à perfectionner cette technique ancestrale.
Information produits

« Fumage fait main de madame Seiko »

Tendron de bœuf/ 200g 3,000 yens
Macreuse de bœuf/ 200g 3,000 yens
Côtes de porc/ 1 Kg 7,000yens
500g 3,500yens
Cuisse de poulet non désossée/ 1 cuisse 1,630yens
Ailerons de poulet/ 10 ailerons 3,000yens
Iwana/ prix du marché
Yamame/ prix du marché
*Les poids indiqués ci-dessus sont ceux d’avant le fumage.

Il y a également d’autres viandes fumées (mulard, agneau, cerf de Hokkaido…) ainsi que des légumes fumés et des paniers assortiments de produits fumés de saison. Par ailleurs, il est possible de demander le service traiteur pour réception, fêtes et banquets.

Myonokunjyou
7-15-15 Soya, Ichikawa-Shi, Chiba-Ken
Tél : 047-374-1671
e-mail: info@kunsei.biz

この記事の感想
  • とてもおもしろく役に立った (0)
  • おもしろかった (0)
  • 役に立った (0)
  • つまらなかった (0)